Bonus : prendre soin de son bien-être mental


Édit : Cet article hors-série fait partie d’une série basé sur le développement physique et mental :


On arrive au bout de cette longue série sur le bon régime de vie du boxeur. Pour vous remercier d’avoir été patient, je vous ai préparé un petit article bonus. En effet, j’ai abordé l’aspect physique du sujet mais je me suis aperçu que j’ai complètement oublié la partie mentale. Hors, même si on ne s’en rend pas forcément compte, il joue un rôle important dans notre attitude au quotidien et il faut y faire attention. Et oui, sous cette tête de gros dur, vous êtes sensible et vous cachez un cœur de guimauve, je le sais !

« Bon ok, il faut en prendre soin, mais comment ? »

Notre mode de vie dans la société actuelle est assez compliqué et extrêmement rapide. On travaille tout le temps, on est stressé, on a des soucis et en plus on récupère ceux de notre voisin qui passe son temps à se plaindre. Enfin bref, c’est pas forcement joyeux tout ça.
Je pense que vous êtes d’accord avec moi pour dire qu’avoir les idées claires et être dans le moment présent est plutôt utile en boxe. La bonne nouvelle, c’est que vous avez déjà une longueur d’avance. Bah oui, vous faites de la boxe ! Vous vous défoulez et le sport à de grandes vertus au niveau du bien-être mental. Vous vous sentez vraiment bien après une bonne séance, n’est-ce pas ? Un peu comme si vous aviez pris de la drogue ? C’est tout à fait normal, ne vous inquiétez pas. Faire du sport libère des endorphines qui provoquent une sensation de bien-être pour le cerveau. C’est pour ça que les grands sportifs ont souvent du mal à décrocher au point de d’en être malade. Donc lâchez vous, pour une fois qu’une drogue est bonne pour vous. 😉

Des petites actions pour de grands résultats :

Un esprit moins stressé est plus vif, réactif et présent. Vos progrès et vos chances de victoires seront plus grandes avec un esprit imperturbable.
Voici quelques petits trucs qui pourraient peut-être vous aider si vous avez tendance à vous laissez allez. L’efficacité de ces actions est avérée scientifiquement. Pourtant, c’est le genre de chose où l’on ne ressent pas les effets directement ce qui peut décourager les débutants qui n’ont pas l’impression de progresser. Donc, ne désespérez pas si vous ne ressentez pas de changements immédiats. De plus, certaines actions fonctionneront mieux pour moi que pour vous. N’insistez pas si une action ne vous plaît pas et essayez autre chose. Sachez aussi que cette liste n’est pas exhaustive, vous trouverez énormément d’informations en recherchant sur internet et en lisant des livres sur le sujet.

Allez on y va !

Liste d’actions potentielles pour votre bien-être mental :

  • La méditation :
    Tout d’abord, il faut savoir que la méditation peut se pratiquer indépendamment de toute religion et n’est pas réservé qu’aux bouddhistes tibétains. Pourquoi la méditation vous aiderait-elle ? Ce n’est pas compliqué, elle a de nombreux effets positifs sur nous. Tout d’abord, elle réduit le stress et nous permet de mieux contrôler nos émotions. En laissant moins de place aux émotions négatives tel que la colère, la peur… Notre concentration s’améliore grandement et l’esprit s’en retrouve moins perturbé par ces pensées. De plus, il semblerait que la méditation est des effets positifs sur notre santé à proprement parlé (augmentation de l’espérance de vie…). Il suffirait de 5 à 10 minutes par jours pour en ressentir les effets. Arnold Schwarzenegger à lui même déclaré qu’un an de pratique à raison de 20 minutes le matin et 20 minutes l’après-midi a changé sa vie (voir son interview dans le Tim Ferriss Show en anglais).
    Bon vous êtes comme moi vous êtes sceptique et c’est normal. À entendre tous ce qui se dit sur le sujet, on a l’impression d’obtenir des super-pouvoir. Sans allez jusqu’à là, essayez à raison de 5 minutes le matin pendant 30 jours et constatez si vous ressentez des effets positifs. Je vous suggère d’essayer la méditation transcendante (en gros c’est la version facile). Il vous suffit de vous placer dans la position la plus confortable pour vous (pas besoin d’être assis en tailleur). Inspirez profondément puis expirez et à chaque expirations, comptez de 1 jusqu’à arriver à 10 puis recomptez dans le sens inverse (1, 2, 3… 10, 9, 8, 7… 2, 1, 2, 3…). Ne cherchez pas à chasser vos pensées au contraire, laissez les défiler et ce n’est pas grave si vous perdez le compte, il vous suffit de recommencer. Il s’agit là d’une pratique relativement simple et pas trop contraignante donc vous ne risquez pas grand chose à essayer.

 

  • Écrire ses problèmes et rechercher une solution :
    Afin de ne pas avoir l’esprit perturbé durant le combat, il est important de faire en sorte à ne pas avoir de problème. Naturellement, il est quasiment impossible de ne pas avoir de soucis dans la vie. Problèmes de couple, problèmes de boulot… Ici je ne vous parle pas d’écrire bêtement un journal intime (ce n’est pas mon truc de toute façon). Mais de mettre des mots précis sur vos problèmes afin de décharger votre esprit de l’obligation d’y penser. Une fois sur papier, vous pouvez oublier sans inquiétude puisque c’est noté (c’est bête mais c’est un bon moyen de hacker le cerveau). Puis, vous pouvez réfléchir beaucoup plus facilement aux solutions pour les résoudre. En soit, le lien avec la boxe n’est pas direct mais s’il y a bien un truc qui caractérise les plus grands champions, c’est qu’ils avaient une discipline et un contrôle sur leur vie hors du commun.

 

  • Faire son lit le matin :
    Astuce facile, l’objectif est de s’habituer à être discipliné et ordonné des le matin. Ce n’est pas pour rien que les militaires sont intransigeant avec ça. Le laisser-aller est l’ennemi du boxeur. De la discipline les amis !

 

  • Bousculer sa zone de confort :
    Dans la vie de tous les jours comme à l’entrainement, il est important de sortir un peu de ses habitudes quotidiennes. Faites un peu des choses particulières, lancez vous des challenges ! Vous êtes droitier ? Et bien essayez de boxer comme un gaucher pendant 30 jours. Vous verrez qu’il existe plein de manières de pimenter vos entraînements pour qu’ils ne soient pas monotones. De plus, sachez que les entraîneurs sont parfois très créatifs pour élaborer des méthodes qui vous font repousser vos limites.

 

  • Arrêter de se plaindre :
    Vous voulez adopter la mentalité du boxeur ? Le vrai, celui qui est inarrêtable, le Rocky de votre club ? C’est pas compliqué. Arrêtez de vous plaindre à la moindre difficulté. Adoptez la philosophie Stoïcienne. Vous rencontrez un problème ? Soit vous pouvez contrôler la situation à votre avantage et vous le faite, soit vous ne pouvez rien y changer, vous accepter que vous n’avez pas le contrôle et on en parle plus. Bon évidement, il y a toujours des cas exceptionnels et je ne vais pas vous dire de passer à autre chose en 10 minutes alors que vous subissez la mort d’un proche. Toutefois, beaucoup de personnes passent leur temps à se plaindre pour pas grand chose. Il pleut ? Faut bien que le temps se fasse…
    Souvent on se laisse bouffer par des choses en se disant que l’on ne peut rien y faire. Vous vous êtes différent. Vous ne vous battez pas seulement contre votre adversaire sur le ring mais aussi contre vos propres limites. Bien sur il y a des fois où vous n’avez pas envie d’aller à la salle. Vous préféreriez être à la maison mais vous y retournez quand même car vous savez qu’à la fin de cet entrainement, à la fin de ce combat, vous savez que vous avez progressé même si ce n’est que légèrement. Soyez Rocky. Encaissez, échouez, relevez-vous et gagnez !

Et voilà ! On arrive enfin au bout de cette série sur le mode de vie idéal du boxeur. Je tenais à l’aborder car même si le lien n’est pas direct avec la boxe. Car je sais que cela peut vous servir et pas uniquement pour la boxe. Je reviens vers vous au plus vite car le combat ne fait que commencer pour nous. 🙂

Je vous laisse commenter, partager et tous ce qui va avec les amis. Restez attentif car je vous prépare pas mal de petites choses.

À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *